L'expérience d'un cabinet d'expertise comptable du réseau Talenz face à la crise de la Covid-19

Publié le 09/07/2020

Le lundi 16 mars 2020, à midi, le Président de la République annonce le confinement de la France dès le mardi 17 mars midi, et pour quinze jours. Ce cabinet d'expertise comptable, membre du réseau Talenz, s'organise pour faire face à cette situation inédite aux répercussions tant économiques qu'humaines.

Informations sur le cas

PME (50 à <250)
Services marchands

Présentation

Ce cabinet d’expertise comptable de 80 collaborateurs a vu son activité se poursuivre, voire s’intensifier, pendant le confinement, en particulier pour les activités d’expertise comptable (accompagnement aux dirigeants et mise en place de dossiers de prêts garantis par l’État), de production de paie et de conseil social aux entreprises (accompagnement de la mise en place de chômage partiel, d’arrêt maladie pour garde d'enfants, ou de l’instabilité réglementaire). Et ce, dans un contexte inédit de travail à distance !

Demande de l'entreprise

Nous avons demandé à l'équipe de nous parler de cette période particulière, des enjeux et des leviers qui ont été actionnés. Nous la remercions pour son témoignage.

Démarche

Qu'ont-ils fait ?

L’activité de travail soutenue et le travail collaboratif à distance ont nécessité une collaboration renforcée au sein des équipes et avec la ligne managériale. Comme pour beaucoup d’entreprises, la période a accéléré l’expérimentation de nouveaux outils de communication adaptés au télétravail « de masse ». La visioconférence a vite été privilégiée pour soutenir les coopérations au sein des équipes et le management à distance.

 

Très vite, le besoin de réaliser un retour d’expérience sur les modalités de travail en confinement s’est fait ressentir. Les associés et les manageurs, en lien avec leurs équipes, se sont demandé : « Parmi nos activités ou pratiques, lesquelles peuvent être suspendues, réinventées, voire supprimées ? », « A contrario, quelles seraient celles que nous souhaiterions booster ou créer car positives, novatrices ou pertinentes ? ». Il est ressorti, par exemple, le souhait de développer le télétravail, de poursuivre la dématérialisation des dossiers, les échanges réguliers associés/manageurs, de renforcer le travail chez les clients en complémentarité des interventions réalisables à distance.

 

Les évolutions d’activité vécues sur la période ont été soutenues par une communication renforcée du cabinet, avec la publication d’une lettre d’information journalière sur les mesures d’accompagnement diffusée en interne, aux clients et sur les réseaux sociaux. Des réunions distancielles d’information ont été organisées pour les salariés et les clients. Des publications hebdomadaires via LinkedIn ont résumé les faits marquants et le ressenti de la semaine.

 

Avec quels leviers ?

Les outils existants de travail à distance (PC, mobile, logiciels métiers et outils internes accessibles en ligne) ont permis de passer au télétravail généralisé dès le début du confinement. L’appropriation collective de la visioconférence a ensuite facilité les coopérations et le management à distance.

 

Les associés et les manageurs sont restés à l’écoute des remontées des difficultés et des besoins des collaborateurs dans le travail, lors de temps dédiés d’échanges et de régulation.

 

La démarche QVT initiée avec l’Aract Bretagne a renforcé les apprentissages qui se sont diffusés et ont aidé à mieux gérer la période. À noter par exemple la pratique du retour d’expérience, ainsi que les groupes de travail à distance sur l’usage du numérique.

Bilan

Pour quels effets ?

Malgré la suractivité liée à la crise et à la gestion des difficultés individuelles et organisationnelles des clients, la forte implication des salariés a permis une avancée des dossiers similaire aux années précédentes. Il n’y a pas eu de retard pris, même si de la fatigue a été ressentie par les équipes et l’encadrement. Les efforts des collaborateurs ont été reconnus et valorisés par l’équipe de direction (témoignages, prime...).

 

La période a accéléré l’usage du numérique, « poussé » par les besoins du travail à distance.
Le confinement a aussi renforcé les coopérations dans le travail et avec les clients, comme le souligne la Secrétaire générale : « On n’a jamais eu autant d’échanges, ni été aussi proches de nos équipes et de nos clients que pendant le confinement ».

 

Ce que l'on retient

« Pour nous, la période a été très riche, on en retire beaucoup de positif ».

 

Les points forts à développer issus du retour d’expérience :

  • l’usage du numérique pour faciliter la réalisation du travail, les coopérations et le management ;

  • les pratiques de management entre associés et manageurs, et avec les équipes ;

  • la réflexion sur l’utilité et l’évolution des méthodes et pratiques de travail ;

  • le télétravail à poursuivre dans de meilleures conditions, avec un cadre plus collectif et concerté.